24 mars 2024

Dimanche
des Rameaux

Année B

Jésus a assumé volontairement sa Passion par amour des hommes.

EN SUIVANT LA PASSION

Dans le récit de la Passion, Marc nous dit qui est Jésus et toute l’intention secrète qui a marqué sa vie: le don radical de soi au Père et aux hommes. Un radicalisme total (Jésus a tout donné), universel (il s’est donné à tous) et obstiné (rien ne l’a découragé). Que pouvons-nous déduire de tout cela? Avant tout, que ce n’est pas la trahison de Judas qui a livré Jésus à la croix, pas davantage les jeux du pouvoir et encore moins le destin. Jésus est mort à cause de la manière dont il a vécu; il est mort par amour des hommes et par obéissance à Dieu. Il faut encore ajouter que Jésus a assumé volontairement la Passion; il ne l’a donc pas subie ni supportée, pas plus qu’il n’y a été contraint par qui que ce soit. Il a choisi cette voie paradoxale et difficile, redisons-le, par amour de l’homme. Mais ce n’est pas tout. Dans sa Passion, il a révélé la façon dont la puissance salvifique de Dieu agit jusque dans la faiblesse la plus totale. Certes, pour un incroyant, sa mort s’est scellée par un échec, une défaite et, si l’on veut, un démenti cinglant. Mais la logique divine est toute autre que la logique humaine: si l’humanité a vu en Jésus un imposteur et un faux Messie, Dieu s’est au contraire reconnu en lui et l’a ressuscité. Si en ce jour, la parole de Dieu nous rassemble pour écouter solennellement la Passion selon l’évangéliste Marc, c’est pour conduire chacun de nous au don de soi et non à l’auto-préservation. Il est donc évident que toute forme de triomphalisme, de pouvoir et d’arrogance manifeste une perte de mémoire. Nous tirons l’icône qui illustre ce dimanche, où s’ouvre la Grande Semaine, de l’œuvre de Pietro Lorenzetti, dans la Basilique inférieure d’Assise, datant de 1320 : une solennelle entrée du Christ à Jérusalem. Cette foule qui l’accueille en chantant « Hosanna », est celle qui demandera aussi sa mort en croix. Mais Jésus accomplit royalement l’offrande de soi.

Commentaire de d. Sandro Carotta, osb
Abbazia di Praglia (Italie)

Traduction de f. Christophe Vuillaume,
Monastère Masina Maria – Mahitsy (Madagascar)

Pin It on Pinterest

Share This

Questo sito utilizza i cookie per fornire la migliore esperienza di navigazione possibile. Non utilizza cookie per finalità commerciali né fornisce a terzi le informazioni sugli utenti. Continuando a utilizzare questo sito senza modificare le impostazioni dei cookie o cliccando su "Accetta" permetti il loro utilizzo. Per saperne di più sui cookie, clicca su maggiori informazioni

Questo sito utilizza i cookie per fornire la migliore esperienza di navigazione possibile. Continuando a utilizzare questo sito senza modificare le impostazioni dei cookie o cliccando su "Accetta" permetti il loro utilizzo.

Chiudi