28 janvier 2024

4e Dimanche
du Temps Ordinaire

Année B

Le caractère prophétique fait des chrétiens des étrangers et des pèlerins en ce monde, c’est-à-dire des personnes en route vers le Royaume.

JÉSUS, LE PROPHETE

Marc note que Jésus enseignait avec autorité (cf. Mc 1,22). Le terme grec est exousia qui signifie littéralement «à partir de l’être». Jésus soigne, guérit, libère du mal à partir de l’être, à partir de son être et de l’être du Père. Ses paroles et ses actions correspondent donc à sa nature profonde. Mais le trait que nous voudrions souligner dans cet Evangile est la prophétie. Jésus est un prophète puissant en paroles (il annonce l’Evangile de Dieu) et en actes (il guérit, accomplit miracles et prodiges). C’est vraiment un prophète mystérieux, comme le rapporte justement Marc, en soulignant, à plus d’une reprise, ce qu’on appelle le «secret messianique» (Jésus n’a pas voulu révéler ouvertement sa nature messianique). Mais qui est le prophète et quelle est sa mission? On trouve au moins trois termes dans l’Ancien Testament: nabi’ qui signifie «appelé», hozeh («visionnaire») et ro’eh («voyant»). Ces deux derniers termes soulignent davantage la vision transcendante du prophète, qui dévoile le projet de Dieu. Le terme grec profètes est intéressant. Il contient le verbe femi («parler») et la préposition pro qui possède au moins trois nuances: «à la place de», «devant» et «avant de». Le prophète ne parle donc pas en son nom, mais au nom de Dieu et aide les hommes de son temps à comprendre l’histoire, dans son tortueux déroulement, mais aussi porteuse d’espérance. Le prophète montre donc à tous («devant») le sens profond des événements et des faits. Son travail est de déchiffrer la vie sous l’enveloppe de l’agir humain. Rappelons ici que le chrétien est lui aussi appelé a exercer la prophétie (cf. Presbyterorum ordinis n. 2). Ce caractère prophétique fait des chrétiens des étrangers et des pèlerins en ce monde, c’est-à-dire des personnes en route vers le Royaume. Cette tension eschatologique n’est pas mépris de ce qui est humain, mais interprétation à partir de l’accomplissement. Ce Jésus prophète a été bien représenté dans un tableau de James Tissot: Jésus déroule le rouleau des Ecritures dans une synagogue (1886-1894), où le Maître, à la stupeur des scribes et des pharisiens, interprète avec autorité les Ecritures. Il a cette capacité de reconnaître prophétiquement, à partir de la Parole de Dieu l’histoire comme histoire du salut.

Commentaire de d. Sandro Carotta, osb
Abbazia di Praglia (Italie)

Traduction de f. Christophe Vuillaume,
Monastère Masina Maria – Mahitsy (Madagascar)

Pin It on Pinterest

Share This

Questo sito utilizza i cookie per fornire la migliore esperienza di navigazione possibile. Non utilizza cookie per finalità commerciali né fornisce a terzi le informazioni sugli utenti. Continuando a utilizzare questo sito senza modificare le impostazioni dei cookie o cliccando su "Accetta" permetti il loro utilizzo. Per saperne di più sui cookie, clicca su maggiori informazioni

Questo sito utilizza i cookie per fornire la migliore esperienza di navigazione possibile. Continuando a utilizzare questo sito senza modificare le impostazioni dei cookie o cliccando su "Accetta" permetti il loro utilizzo.

Chiudi